faut-il punir le vol?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

faut-il punir le vol?

Message  Mme Emel le Sam 14 Nov - 23:00

"En effet rien de ce qui est de droit humain ne saurait déroger à ce qui est de droit naturel ou de droit divin. Or selon l'ordre naturel institué par la divine providence, les réalités inférieures sont subordonnées à l'homme, afin qu'il les utilise pour subvenir à ses besoins. Il en résulte que le partage des biens et leur appropriation selon le droit humain ne suppriment pas la nécessité pour les hommes d'user de ces biens en vue des besoins de tous. Dès lors, les biens que certains possèdent en surabondance sont destinés, par le droit naturel, à secourir les pauvres. C'est pourquoi saint Ambroise écrit : «Le pain que tu gardes appartient à ceux qui ont faim, les vêtements que tu caches appartiennent à ceux qui sont nus et l'argent que tu enfouis est le rachat et la délivrance des malheureux. » Or le nombre de ceux qui sont dans le besoin est si grand qu'on ne peut pas les secourir tous avec les mêmes ressources, mais chacun a la libre disposition de ses biens pour secourir les malheureux. Et, même en cas de nécessité évidente et urgente, où il faut manifestement prendre ce qui est sous la main pour subvenir à un besoin vital, par exemple quand on se trouve en danger et qu'on ne peut pas faire autrement, il est légitime d'utiliser le bien d'autrui pour subvenir à ses propres besoins; on peut le prendre, ouvertement ou en cachette, sans pour autant commettre réellement un vol ou un larcin."
Saint Thomas d’Aquin


Etonnant ce texte de Saint Thomas qui défend le droit de voler quand la charité a disparu....ceci même si le droit naturel et divin pose comme un interdit fondamental le droit de voler.
le texte commence par rappeler une évidence: le droit positif des hommes doit se rattacher au droit divin et neturel. Il ne saurait y avoir un droit livré de façon purement arbitraire au libre vouloir des hommes. Le laisser à lui-même le rendrait totalement arbitaire.
ainsi le droit positif semble ne pouvoir disposer d'aucune autonomie.
Ce que va établir la suite de ce texte, c'est l'importance des circonstances pour juger de la valeur d'un acte.
avatar
Mme Emel
Admin

Messages : 19
Date d'inscription : 25/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://maryseemel.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum