se méfier....ou la leçon de philosophie.......

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

se méfier....ou la leçon de philosophie.......

Message  Mme Emel le Lun 28 Sep - 12:30

Philosopher c’est dire non..ou de la nécessité de douter pour gagner sa liberté..

Philosopher c’est ne rien admettre comme évident, c’est se méfier de ce que l’on croit…
On dira que cette méfiance est mise à distance non pas des autres mais d’abord de soi. En effet la source de mes convictions c’est d’abord moi. SI j’adhère à une idée c’est souvent parce que cela me rassure, que je n’aime pas rester dans le flou du doute et que le savoir remplit souvent l’espace vide de mes incertitudes et craintes.
ainsi ce n’est pas l’autre qui me fait penser mal, c’est d’abord moi-même. Comme l’écrira Alain, penser, c’est dire non. Affirmer par ce non ma méfiance d’abord à l’égard de mes convictions, ne pas adhérer à ces discours qui me rassurent certes, mais qui peuvent me conduire à me soumettre à n’importe qui (tyran, prêcheur, scientifique..)
Le doute vis-à-vis de moi doit donc fonder mes certitudes…

Je ne resterai pas immergé dans le doute mais gagnerai ma liberté, à comprendre comme acte de libération d’abord vis-à-vis de moi-même et de mes craintes. Souvent en effet l’homme qui assène des vérités violemment et sans se justifier ou donner les raisons de ses propos est un homme qui a peur….peur de se retrouver face à lui-même d’abord, face à la peur de l’ébranlement de ses certitudes qui donnent du sens à sa vie…du moins le croit-il.

Ainsi le philosophe est il d’abord celui qui doute…

(Etude du texte de Descartes sur la nécessité du doute et texte de Spinoza sur les raisons de la superstition.)


Douter, certes…mais qu’en ressort-il ?
Dans un premier temps nous examinerons une expression courante pour comprendre le sens de cette méfiance .
Je travaillerai sur l’expression « tomber amoureux ».
On verra alors que souvent une expression ou une affirmation recèlent ce que nous appellerons un « présupposé » c'est-à-dire une conviction partagée par beaucoup mais dont l’évidence est fausse ou du moins sujet à questionnement.
Nos affirmations dissimulent des croyances non examinées. Nous admettons implicitement des valeurs ou des certitudes non examinées lorsque nous employons certaines formules ou que nous défendons certaines positions.


D’autre part lorsque nous parlons nous employons des mots dont le sens n’est pas toujours examiné. Il est souvent admis sans vraiment être passé au crible de la réflexion. C’est pourquoi il convient aussi de se méfier des mots.

Ce travail de définition des mots nous le désignerons par le mot concept.
avatar
Mme Emel
Admin

Messages : 19
Date d'inscription : 25/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://maryseemel.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum